Hervé de la Tour d’Artaise, présient de CGPC (association française des conseils en gestion de patrimoine certifiés) a répondu aux questions des lecteurs des Echos le vendredi 27 janvier 2012.

Parmi les questions abordées, un lecteur demandait s’il était plus intéressant de réaliser un investissement immobilier locatif en Scellier ou dans l’ancien avec travaux. Hervé de la Tour d’Artaise a répondu : 

« Je suis beaucoup plus favorable à un investissement dans l’ancien avec travaux qu’à la plupart des investissements dans le neuf, particulièrement dans le cadre des lois de défiscalisation. Les produits concernés par ces promotions sont souvent vendus beaucoup plus cher que la réalité du marché et par définition seront peu porteurs de plus-value à terme. En matière d’immobilier il convient de s’interroger sur la qualité de l’environnement du bien : emplacement, services de proximité tels que lycées, restaurants, cinéma… la desserte par les transports en commun. On retrouvera aisément ces caractéristiques en centre-ville et donc a priori dans l’ancien. Le neuf est par définition excentré et souvent mal desservi. On devra s’interroger en achetant un bien locatif sur l’intérêt que l’on trouverait soi-même à occuper ce bien. Si l’on parle fiscalité, les avantages des lois Scellier ou autres se sont considérablement réduits. Dans une acquisition d’un locatif ancien on pourra déduire des loyers encaissés le montant des frais financiers de la dette et le coût des travaux. Au final l’avantage sera souvent du côté de l’emplacement ancien. »