Deuxième étape de la reconquête de la façade maritime marseillaise après la construction du Musée des civilisations d’Europe et de Méditerranée (MuCEM) sur l’ancien môle J1, les Terrasses du Port signent de nouvelles fiançailles entre la ville et les quais à Marseille.

Les Terrasses du Port ouvrent leurs portes le 24 mai 2014 à Marseille

Le nouvel immeuble ouvre un parcours commercial, vue sur mer, le long d’une promenade panoramique publique de 260 mètres, ouverte 7 jours sur 7. Derrière ce parcours : 190 commerces et restaurants répartis sur 4 niveaux. Au total, 61.000 m2soit l’équivalent du centre commercial Parly 2 au Chesnay. 

Parmi les enseignes figurent des locomotives, notamment le Printemps avec une centaine de corners de luxe, un Apple Store ouvert sur la Méditerranée, et une cinquantaine d’enseignes haut de gamme ou absentes de la région comme Citadium, Kusmi Tea, Hugo Boss, Mauboussin, Pelegrin & Fils, Daloyau ou Uniqlo .

Les Terrasses du Port - Marseille

L’architecte bordelais Michel Pétuaud-Létang, qui a réalisé le Grand Stade de Bordeaux et la Cité mondiale du vin, a conçu un espace associant aux boutiques un parcours artistique, une halle gourmande, un complexe sportif, plusieurs restaurants. Sans oublier un toit terrasse événementiel suspendu sur l’horizon. Près de 2.000 employés y travailleront.

« Nous croyons fermement dans ce projet », explique Jean-Philippe Mouton, président de Hammerson France. La foncière britannique, qui a fait de l’Hexagone un des axes stratégiques de son développement, a investi 466 millions d’euros dans ce projet. Situé en centre-ville de Marseille, il bénéficie d’une bonne desserte, d’une zone de chalandise de 1,5 million d’habitants et d’une offre commerciale lacunaire. Résultat, les consommateurs marseillais dépensent près de 1 milliard d’euros hors de la ville, en particulier dans les zones commerciales de Plan de Campagne, la plus vaste d’Europe, ou d’Aubagne.

L’objectif d’Hammerson, qui assurera lui-même la gestion avec une centaine d’employés, est d’attirer au moins 15 millions de visiteurs par an. Un chiffre équivalent à la moitié de la fréquentation de la Part-Dieu à Lyon.

Largement ouvert, le site peut accueillir simultanément 24.000 personnes, de quoi absorber sans encombre les flots réguliers de croisiéristes qui font escale à Marseille, soit 1,2 million de touristes cette année. Fort d’un nouveau front de mer devenu un « hotspot » commercialo-culturel avec le MuCEM, la fondation Regard de Provence, le Frac et le quartier du Panier, tous très proches, le port s’est fixé comme but de dépasser 2 millions en 2018. Plus de 400 caméras de surveillance et une vingtaine d’agents assureront leur sécurité.